René Raybaud fait partie du paysage théâtral depuis … des décennies… Quand on aime, on ne compte pas… Mais bon, il ne cache pas ses 73 ans et lorsqu’on voit tout ce qu’il entreprend, tous les projets à venir, on se dit que si tout va bien, il fêtera ses 100 ans sur scène.
Il fut longtemps le locataire du Théâtre de la Porte d’Italie à Toulon, avant de s’installer à Fabrégas où il a créé la Villa-Théâtre, il a investi depuis 9 ans le Théâtre Galli de Sanary, aujourd’hui on le retrouve au Quai N°5 au port Héléna de la Coudoulière et comme il avait encore un peu de temps, le voilà investissant également le Casino Joa de La Seyne. Sans compter ses incartades à St-Cyr-sur-Mer ou… au Puy en Velay !

René Raybaud Marius

La compagnie Poquelin au Casino Joa de la Seyne sur Mer, le 14 août dans Marius de Pagnol, à ne pas manquer

Qui dit mieux ?

 

Chez lui à Fabrégas, il propose tout l’été nombre de spectacles qui vont de Molière à Pagnol, ses auteurs de prédilection, avec une formule fort sympathique puisque, hormis la pièce de théâtre qu’il présente au public, il les reçoit avec l’apéritif et termine avec un dessert et du champagne…  Joli programme ! Tout l’été également, il jouera toutes ces pièces en alternance.*

Au Quai N°5, où il s’est déjà produit tout l’hiver, il investira ce lieu chaleureux plusieurs fois dans l’été avec entre autres  « Le Père Noël est une ordure » le mercredi 17 août, à nouveau « Marius », le dimanche 21 août.

Marius au Casino

Le Casino Joa lui a déjà ouvert ses portes en accueillant son école de théâtre tous les mercredis, cours qu’il dispense aux enfants aussi bien qu’aux adultes. On l’y retrouvera programmé dans la prochaine saison et il frappera les trois coups avec sa compagnie le dimanche 14 août à 20h pour présenter « Marius » de Pagnol.

 

On le retrouvera cet été au théâtre de Verdure de St-Cyr-sur-Mer, le jeudi 11 août avec « Marius ». Et le vendredi 12 août avec « Les fourberies de Scapin ».

Galli

Puis ce sera la rentrée au Petit Galli de Sanary où il va innover un théâtre « audio-visuel », c’est-à-dire qu’il jouera au milieu des spectateurs et que les murs seront équipés d’écrans où passeront films et photos… A découvrir dès le mardi 29 novembre pour une journée Molière où il présentera « Le médecin malgré lui » à 9h30, « Si Molière m’était conté » à 14h30 et « Le Bourgeois Gentilhomme » à 20h30. On reparlera des autres dates où Molière sera omniprésent, où Racine viendra avec « Les plaideurs » s’installer le 21 mars et hommage sera rendu à Pierre Desbroges le 14 mai.

 

En novembre, il partira présenter « Marius »et « Cigalon » de Pagnol et « Les lettres de mon moulin » de Daudet au Puy en Velay.

 

Ah, j’oubliais quelque chose d’essentiel : sa compagnie a pris le nom de Poquelin. Lorsqu’on sait que c’est le véritable nom de notre bon Jean-Baptiste Poquelin dit Molière, on n’est plus surpris de voir son maître au programme. Et, comme il admire aussi Pagnol, il a décidé de nous présenter Molière… façon Pagnol, comme si l’on était sur le Vieux Port…

Ça, c’est du Raybaud tout craché !!!

 

Jacques Brachet

 

*Programme-réservations : 04 94 30 55 00 – 06 30 36 73 30 – tpoquelin@orange.fr

 

La partie de carte dans Marius

Marius de Pagnol au Casino Joa le 14 août

THÉÂTRE – UN DÉTOUR EN PROVENCE

Marius de Pagnol

Casino Joa La Seyne sur Mer

le 14/08/2016 à 20H00
Salle de Spectacle

 

La troupe du théâtre Poquelin vous présente MARIUS de MARCEL PAGNOL

Qui ne connait pas la partie de cartes qui fend le cœur de César ?
L’amour de Marius et Fanny contrarié par l’appel de la mer ?
Panisse amoureux malgré son âge de Fanny ?
Escartefique amiral du ferryboat ?
Une pièce de théâtre culte du grand auteur de Provence brillamment interprétée.

Réservation au Casino ou sur www.joa.fr rubrique Spectacle et Billetterie de la page Casino JOA la Seyne sur Mer

MENU

Au Comptoir JOA Bistrot Moderne
Menu* spécial pour le dîner aux saveurs provençales à 35€ dont 5 € en ticket jeux**

* Sur la base entrée + plat + dessert ( hors boissons )
** Ticket Zap non négociable

Aucun commentaire pour l'instant

Commentez cet article