Faïsal Arami

Faïsal Arami un nul incompréhensible face à Leonet

Le boxeur toulonnais a été héroïque face à Cyril Leonet à Paris sous les caméras de Canal + et méritait la victoire. Malheureusement les juges en ont décidé autrement en le privant d’un titre mérité de champion de France des lourds….

 

A froid comment analysez-vous ce combat ?

Franchement je suis déçu de ma prestation d’ensemble, car je pensais faire mieux. J’ai connu des conditions compliquées ces derniers temps pour préparer ce combat. Cela a joué sur mon physique. De plus j’ai eu beaucoup d’annulations ces derniers temps. Sur l’ensemble du combat je m’en sors bien mais je sais de quoi je suis capable et à 100% de mes moyens j’aurais gagné par KO. Du coup je suis frustré…

 

Une ceinture pour Toulon

 

Par la décision des arbitres surtout, car ce match nul est scandaleux ?

C’est incompréhensible. Je ne sais pas ce qu’ils ont dans la tête pour arriver à un tel décompte. J’ai l’impression comme beaucoup que c’est une décision de complaisance pour ne froisser personne. Je pensais vraiment avoir gagné et assez nettement. C’était un sentiment général, car même Leonet l’a reconnu à chaud et à mots couverts…

 

Tactiquement vos options ont en tout cas été les bonnes ?

Le plan a marché à merveille. Le but était de le prendre en contre, de l’empêcher de s’exprimer et de s’installer afin de le frustrer. Lorsqu’il donnait un coup, il fallait que je réponde aussi sec. Malheureusement je me suis fracturé la main droite lors du 4e round. Comme Leonet m’a donné des coups assez larges il m’a percé deux tympans. J’avais les oreilles qui sifflaient et au niveau de l’équilibre c’était parfois difficile…

 

Et maintenant ?

Je me donne un mois et demi pour récupérer. J’espère par la suite affronter le vainqueur du combat entre Leonet et Tronchet le 18 avril prochain. J’adorerai une revanche. J’attends aussi une autre proposition…

 

Boxer en prime time sur Canal+

 

Cela reste positif ?

Oui, car boxer en « prime time » sur Canal + et en direct est quelque chose de rare. J’aurais aimé ramener la ceinture à Toulon. Néanmoins cela redonne une impulsion à ma carrière. Je suis classé 26e mondial avec un titre WBC francophone qui vaut plus que celui de champion de France. C’est un bon rappel à tout le monde, car Tony Yoka a redynamisé la catégorie grâce à son titre aux Jeux Olympiques. Je pense que ça va bouger pour moi.

 

Le fait d’être soutenu par d’autres sportifs de haut niveau à Paris ?

C’est une satisfaction. Avoir le soutien de gars comme Masoe ou Misssoup est quelque chose de génial. Il y en aura eu beaucoup plus, sans le match RCT-Clermont, mais ce sont des gens que j’apprécie beaucoup et avec lesquels j’ai beaucoup travaillé.

 

Vieira Jussie 

 

Aucun commentaire pour l'instant

Commentez cet article