Habdball Cryothérapie Gilles Vincent Toulon Saint Cyr

La cryothérapie c’est important pour les handballeuses de Toulon St Cyr, Gilles Vincent est confiant

 

L’entraîneur de Toulon Saint-Cyr Var Handball évoque l’importance de la récupération. Dans cette optique le partenariat conclu avec Nicolas Petitbois de Macryo à Toulon est quelque chose de prépondérant. Une corde supplémentaire à l’arc Toulon-saint-Cyrien.

 

Quelle est l’importance de la cryothérapie ?

C’est fondamental en termes de récupération. C’est un outil majeur qui permet de régénérer beaucoup de choses. A la fois l’aspect physiologique et psychologique. Comme le calendrier est tendu actuellement avec des matches à répétition c’est une étape décisive pour garder un seuil de performance élevé. Le partenariat noué avec Nicolas Petitbois de Macryo à Toulon est une avancée notable, car tous les retours sont positifs. Les filles sont contentes de venir. A l’avenir il faudra aller encore plus loin.

 

C’est-à-dire ?

Qu’il faudrait idéalement qu’après chaque match les joueuses puissent bénéficier d’une séance de cryothérapie. Améliorer le médical est la dernière étape de développement du club. Pour l’instant nous n’en sommes pas encore là mais nous commençons à récolter les fruits de nos différents investissements.

 

A quel niveau ?

Il faut savoir que depuis sept ans il n’y a que deux clubs : Metz et nous qui avons réussi à nous maintenir en D1. Peu de personnes s’en rendent compte. Nous avons clairement fait le choix de développer certains secteurs comme le marketing, la communication, le sponsoring et le médical au détriment du sportif. Nous savions que nous allions souffrir pendant quelques saisons et ce fut le cas. Aujourd’hui nous remplissons le palais des sports avec un pic à 3812 spectateurs contre Issy Paris.

 

Séance de cryothérapie pour les handballeuses de Toulon Saint Cyr

Séance de cryothérapie pour les handballeuses de Toulon Saint Cyr

Un nouveau cycle

L’avenir s’annonce donc reluisant ?

Du moins nous l’espérons. Le fait d’avoir dû lancer des jeunes comme Serna, Puleri, Gaudefroy, Catani ou Serdarevic entre autres est aujourd’hui quelque chose d’intéressant, car elles ont beaucoup progressé et jouent un rôle majeur. Kramer et Fogelstrom vont revenir à leur meilleur niveau progressivement, Zazai et Khravonina arrivent. Si nous retrouvons la coupe d’Europe nous serons prêts.

 

Vous avez toujours eu l’âme d’un bâtisseur ?

Oui, car même à Mérignac mon ancien club je suis resté alors que nous étions tombés en D2. Le maire de Toulon Hubert Falco nous soutient. Je suis très heureux de la gestion à la fois humaine et financière de nos deux présidentes Jeanne-Marie de Torres et Perrine Paul. Nous travaillons dans la transparence la plus totale. Quand elles me disent non c’est que c’est non. C’est aussi simple que ça.

 

N’avez-vous pas gagné trop tôt avec Toulon Saint-Cyr ?

Paradoxalement j’ai envie de répondre « oui » même si on ne va pas s’excuser non plus d’avoir été champion de France et d’avoir gagné la coupe de France. Toutefois c’est vrai qu’après le grand public n’a pas compris que nous n’ayons pas pu maintenir un tel niveau de performance. J’insiste sur le fait que même dans nos heures sombres nous avons toujours assuré le minimum du maintien sans trop trembler. Aujourd’hui un nouveau cycle va démarrer.

 

Vieira Jussie

 

Aucun commentaire pour l'instant

Commentez cet article