Election présidentielle 2017 mise sous pli dans le Var

300 personnes à Signes pour mettre sous pli les documents électoraux que vous allez recevoir pour l’élection présidentielle 2017 dans le Var

 

Vous allez recevoir dans votre boîte aux lettres la propagande pour l’élection présidentielle. Du vendredi 14 avril à 8 heures, jusqu’à aujourd’hui, ils et elles étaient 300 sur le plateau de Signes pour mettre sous mettre sous pli les bulletins de vote et les circulaires des différents candidats. La Poste se chargera de l’acheminement de ces documents jusque dans votre boîte aux lettres.

Jusqu’à 600 €

Les agents ont travaillé par équipe de 8 et ont été rémunérés en fonction de la productivité de l’équipe. Au minimum le smic  plus 10 % de l’heure. Mais selon certaines indiscrétions, ces trois jours de travail, pour les plus performants peuvent atteindre 600 €.

 

Seul hic, le lieu de mise sous pli : Signes. L’offre d’emploi le précisait : « La préfecture n’ayant pas proposé de solution pour le transport des agents et les horaires de transport en commun n’étant pas forcément compatibles avec la mission, le covoiturage est à privilégier. »

 

Entre les bulletins (21 tonnes) les déclarations des  candidats (85 tonnes), le poids des enveloppes, c’est plus de 130 tonnes qui ont été manipulées à Signes.

 

Nous avons recueilli les confidences de Nathalie Hueber qui était à Signes.

 

 

Election présidentielle Var mise sous pli, à en rêver la nuit« Nous étions 4 collègue de travail de la Direction des Sports du Département du Var : Laure Toucas, Marion Lebaigue, Valérie Burgalieres et moi à la mise sous pli. Du vendredi matin 14 avril à 8 heures jusqu’au dimanche 16 Avril à 15h.

Il s’agissait d’un travail reconnu d’intérêt général, la rémunération se fait  » à l’enveloppe »

Nous étions en équipe avec quatre autres personnes que l’on ne connaissait pas, sur le plateau de Signes dans la zone d’activités. »

 

Pour cette mise sous pli, Nathalie et ses collègues de travail avait pris un jour de congé le vendredi.

 

On en rêverait la nuit

 

Elle nous confie : « Nous ne connaissions pas cette activité  et bien on a pu toucher du doigt que c’est dur, très très dur »

 

Elle ajoute : «  Nous avons vécu trois belles journées riches en rebondissements, fou rires, ce fut un travail en complicité, sans jamais rien lâcher.

C’est une activité très fatigante : toutes ces heures voir les mêmes photos des 11 candidats sur les professions de foi, on en rêverait presque la nuit.

 

élection présidentielle Var mise sous pli des petites coupuresA force, vous prenez le rythme sans réfléchir un peu comme des robots. On vous apporte les programmes, les enveloppes. On vous prend les enveloppes remplies. Allez hop une coupure, deux coupures, ce n’est pas grave, il y a de sympathiques pompiers pour les pansements ou les quelques malaises dus à la fatigue….

Oui ce fut dur on l’avoue. Nous avons le dos en compote, les bras endoloris d’avoir fait toujours les mêmes gestes….».

L’équipe de La poste était là pour récupérer les cartons d’enveloppes et les  expédier en un temps record.

 

 

Ce fut donc une bonne expérience pour Nathalie et ses collègues, elle le dit : « un grand merci à Valéry pour sa disponibilité, sans oublier notre chef de tables et de groupes Franck, toujours là pour nous motiver On a été au top entre collègues de travail de la Direction des Sports. Vivement le 2ème Tour pour de nouvelles aventures ».

 

Elections présidentielles Var prêtes pour le deuxième tour

Laure, Marion, Valérie et Nathalie sont prêtes  pour le deuxième tour de la présidentielle, ce sera plus rapide

 

Elle ajoute : « Oui ce fut une belle histoire humaine ». Et elle conclut : « Quand vous recevrez ces documents électoraux,  vous les mettrez peut-être sur la table de l’entrée, vous risquez même de les jeter à la poubelle… Non ! Prenez quelques minutes pour lire tous les programmes, on aura l’impression d’avoir fait du bon boulot jusqu’au bout … »

 

En attendant le second tour de la présidentielle, Nathalie et ses collègues se pansent les doigts et iront aux urnes dimanche prochain.

 

Jean Boris