Christopher Clark est acteur, réalisateur, producteur de films X. C’est « tonton » sur les réseaux sociaux. C’est désormais comme cela qu’on l’appelle depuis qu’il fait vivre sa chronique sur Facebook. Beaucoup feindront de ne pas connaître ce tonton hardeur, pourtant son visage et sa faconde ont fait le tour du monde… Le “monde du X”, il avait envie d’en parler à cœur ouvert à des Varois, car c’est dans le Var que tout a commencé pour lui.

Christopher Clark acteur réalisateur film X

Christopher Clark, une carrière dans le X, tout a commencé dans le Var, à gauche accompagné par Alektra Blue et Jessica Drake et à droite au moment de l’interview

 

T83 : Bonjour Christopher Clark. Comment devient on une star du X ? Par nécessité, par dépit amoureux ?

Chris Clark : Pas du tout, en ce qui me concerne. C’est très simple. J’avais 20 ans. Je vivais à Fréjus, j’étais beau gosse et je sortais comme un gamin de 20 ans. Un soir un mec m’a demandé de faire des photos de nus avec une fille et ça a un peu dégénéré. Le photographe était ravi. J’étais photogénique dans tous les sens du terme Alors de fil en aiguille cela s’est fait tout seul, c’est devenu mon métier.

Test HIV

T83 : Que pensez-vous de ce métier ?

Chris Clark : Je ne vais pas cracher dans la soupe. Ce travail m’a apporté du plaisir, de l’argent et m’a permis de rencontrer des gens dans le monde entier. Mais c’est un milieu très dur, un métier perverti et cela n’a pas toujours été facile pour un gars simple et spontané comme moi. Je le déconseille aux jeunes qui me suivent sur Facebook mais je n’en ai pas honte. Je donne tout simplement du plaisir ce n’est pas moins honorable que d’être un huissier qui met des pauvres gens à la rue, sauf que moi je ne deviendrai jamais un notable.

T83 : Souhaitez-vous développer ?

Chris Clark : Non parce que si je devais écrire un livre il s’appellerait “Porc-No”, parce que je ne suis pas égrillard.

Christopher Clark aux Hot d'Or

Aux 11ème Hot d’Or, sur la photo : Alban Ceray, Christophe Clark, Kristina Rose et Manuel Ferrara

 

T83 : Est-ce que des gens du métier vous ont marqué ?

Chris Clark : Alban Ceray et Richard Allan pour leur grand coup de pousse, David Perry avec qui j’ai eu le plaisir de produire tellement de rêve, Manuel Ferrara, mon monteur et mon photographe Jules Bart. Sans oublier Monsieur John Stagliano une personne humble et incontournable de ce beau métier. Les américains m’appellent “Le Gentleman du X” car je n’ai jamais oublié mes valeurs de politesse, de courtoisie et de bienveillance. En tant que réalisateur, j’ai toujours imposé à la production une journée entière pour que tous les acteurs fassent des tests HIV dans le même laboratoire. Je n’ai jamais forcé quelqu’un à faire ce qu’il ne voulait pas. Après, je ne suis pas un ange non plus, quoique…

Christopher Clark aujourd'huiLe sexe est un sport

T83 : “Le sexe est un sport” de votre point de vue ?

Chris Clark : Oui en quelque sorte. Un jour je demandais à un déménageur s’il n’avait pas trop mal aux reins à cause de son métier, il m’a répondu oui mais certainement moins que toi. Je me suis toujours tenu en forme comme un sportif et j’ai toujours surveillé mon régime alimentaire. J’ai deux enfants de 11 et 13 ans, j’ ai 57 ans et je ne veux pas qu’à 20 ans ils se retrouvent avec un papa avachi et décrépit.

T83 : Ce métier est-il compatible avec une vie de famille ?

Chris Clark : Ce n’est pas évident pour tout le monde. Moi, bien qu’ils n’approuvaient pas mon choix, j’ai eu la chance d’avoir une maman et un papa ainsi que des frères et sœurs qui ne m’ont jamais jugé et qui m’ont toujours offert leur amour. J’ai également eu la chance de rencontrer une femme formidable qui m’a donné deux beaux enfants et qui m’a toujours accepté et soutenu tel que je suis. La famille c’est essentiel.

T83 : Et les amis ?

Chris Clark : J’ai rencontré beaucoup de beau monde qui s’intéressait à moi pour les femmes que j’avais dans mes bras et qui ne me connaissaient plus lorsque j’avais des soucis. Mes amis sont mes amis d’enfance que je ne vois pas assez parce que je travaille et je vis en Hongrie.

T83 : Quel type de soucis ?

Chris Clark : Les soucis habituels d’un homme de mon âge. J’ai perdu ma maman, j’ai divorcé de la mère de mes garçons après 20 ans de mariage, plus quelques problèmes financiers. C’est la crise pour tout le monde.

Facebook

T83 : Parlez nous de votre chronique sur Facebook.

Chris Clark : Cela a commencé par un coup de gueule contre Giroud après le match perdu contre l’Allemagne à la coupe du monde de foot. J’ai regretté ce coup de sang et je m’en suis excusé. Mais franchement quand on voit un joueur qui ne court pas sur le terrain avec l’argent qu’il gagne, on a envie de crier qu’il faut “mériter son pain”. Moi j’ai mouillé les draps et je n’ai pas fait semblant, alors eux ils doivent mouiller leur maillot !

T83 : Cette chronique va-t-elle durer ?

Chris Clark : Oui. J’ai besoin de parler et de transmettre. Comme tous les grands solitaires je reste longtemps sans rien dire et puis mes humeurs s’échappent. C’est le principe de la “cocotte minute”. Ce qui me fait plaisir c’est que beaucoup de gens me suivent. Surtout des jeunes à qui j’aime donner de modestes conseils. Comme un tonton.

T83 : Y a t-il une vie après le sexe ?

Chris Clark : Le sexe n’est pas le plus important dans la vie. Il y a la famille, le respect de l’humanité. Être soi-même contre vents et marées.

J’aime la pétanque

T83 : Avez-vous des loisirs ?

Chris Clark : Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, je n’aime pas les boîtes de nuit ou les réunions mondaines. Je préfère passer du temps avec mes enfants, faire du sport et surtout aller à la pêche. J’aime la pétanque aussi.

 

La page facebook de tonton Clark

La page facebook de tonton Clark

 

T83 : Quels sont vos projets, vos envies ?

Chris Clark : Je n’ai pas abandonné le rêve de tourner dans un film traditionnel mais cela risque d’être très difficile parce que notre société est très hypocrite. Elle accepte de montrer dans le détail des scènes de violences, d’horreurs, de tortures mais pas de sexe. Alors que je faisais part de mon désir et de ma disponibilité pour tourner dans une de ses productions, un grand acteur très connu m’a dit de toute sa hauteur “ce sera long et difficile, il faut d’abord te laver du sexe”. J’ai rassemblé tout mon mépris et je lui ai répondu : “mon sexe je le lave 2 fois par jour”. Sinon plus raisonnablement j’aimerais ouvrir un restaurant pour en faire un endroit convivial.

 

T83 : Merci Chris, nous avons découvert un homme derrière la star. Un homme honnête, courageux, gentil, plein de valeurs et d’humour. Un homme tout simplement. Nous espérons avoir de vos nouvelles de temps en temps.

Chris Clark : C’est promis, Merci à vous tous. JE VOUS AIME.

 

Propos recueillis par Fred Ciambellotti

Pour rejoindre la page facebook de tonton Clark

1Les lecteurs ont commenté

Rejoignez la discussion
  1. Jerry OX sur3 février 2017

    Un homme vrai , drôle et bien sympathique que je suis avec joie !!

Commentez cet article